RETOUR SOMMAIRE

 

La Comtesse de Ségur

NATHALIE

NATHALIE

C'est aux Nouettes que naît Nathalie le 1° mai 1827 (la Comtesse de Ségur va avoir 28 ans), cinquième enfant et première fille d'Eugène et Sophie.Son parrain est M. Caudecoste, maire de l'Aigle et sa marraine Mme Schwetchine, une aristocrate catholique d'origine russe qui tenait un salon rue Saint Dominique et qui fut d'ailleurs en partie à l'origine de la rencontre entre Sophie et Eugène. Elle avait accueilli les Rostopchine à leur arrivée en France et était devenue la mère spirituelle de Sophie
Donc, première fille après quatre garçons dont l'aîné, Gaston, a à peine 7 ans. Cela aurait du être une grande joie, mais Sophie souffre de l'absence de Gaston, nouvellement pensionnaire à Fontenay. En outre, le banquier chargé de la dot de Sophie vient de faire faillite et les Ségur ne toucheront rien. Pour consoler Sophie, le grand-père Ségur lui écrit : " Nous avons perdu la dot mais nous gardons le trésor ".
La Comtesse de Ségur est aux Nouettes et Eugène resté à Paris se contente de brefs séjours en Normandie. Sophie n'a pas encore trouvé sa vocation d'écrivain, mais elle lit reçoit quelques familiers et prend des leçons de peinture.
A 19 ans Nathalie épouse Paul d'Ayguevives de Malaret, un ami de pension de Gaston. Le mariage est superbe et André Rostopchine, frère aîné de sa mère lui offre une parure de turquoise d'une valeur de 35.000 francs (les Nouettes en avaient coûté 100.000)
A 26 ans Nathalie devient dame d'honneur de l'Impératrice Eugènie. On la voit dans un tableau (1855) du peintre mondain Xavier Winterhalter (musée de Compiègne), auteur entre autres d'un remarquable portrait de la reine Victoria.

 

Copie de ce tableau (collection particulière)

 

L'impératrice et ses dames d'honneur sont réunies sur l'herbe au pied des arbres.
Les dames d'honneur sont au nombre de huit.
A droite de l'impératrice qui domine légèrement le groupe, comme de juste, la Princesse d'Essling, grande-maîtresse.
Au second plan, entre elles deux, la Baronne de Pierres, puis la Vicomtesse Lezay-Marnézia, l'une et l'autre en blanc.
Au centre du tableau, vêtue de vert, la Marquise de Montebello, née Mademoiselle de Villeneuve.
A gauche de l'impératrice, en noir, la Duchesse de Bassano, puis
la Baronne de Malaret, née Nathalie de Ségur, en soie jaune, et enfin la Marquise de Las Marismas en blanc et la Marquise de La Tour-Maubourg en bleu.
(nous devons ces précieux renseignements à une correspondante apparentée à la Duchesse de Bassano et à qui nous adressons nos vifs remerciements)

Pour le baptême du Prince Impérial, c'est elle qui portera le saint chrême.
[Né le 16 mars 1856, le Prince Impérial sera baptisé en juin au cours d'une cérémonie grandiose et parmi les acclamations du peuple qui était certain que l'enfant serait un jour Napoléon IV. L'enthousiasme fut tel que son père déclara "Un tel baptême vaut bien un sacre".
Le parrain était le pape Pie IX et la marraine la reine de Suède, toutefois ni l'un ni l'autre n'étaient présents en personne: le Pape était représenté par le Cardinal Patrizzi, son légat et la reine par la Grande-Duchesse de Bade.
On trouvera une description détaillée du baptême dans Son Excellence Eugène Rougon de Zola, qui s'est fortement inspiré du compte-rendu de la cérémonie donné dans Le Moniteur Universel.]


[Si vous désirez en savoir plus sur la vie des Dames et Demoiselles d'Honneur de l'impératrice Eugènie, vous pourriez lire : "Auprès de l'Impératrice Eugènie" par la Comtesse de Graets, bien que le récit se situe dans les dernières années de l'Empire, longtemps après que Nathalie eût quitté les service de l'Impératrice (Calmann-Lévy, 1928)]

Nathalie est coquette et mondaine, et la carrière de diplomate de son mari semble lui convenir.
Malheureusement, elle est souvent en mauvaise santé et c'est sa mère qui la soigne, probablement à l'homéopathie. Elle vit néanmoins jusqu'en 1910 et décède à Toulouse.
Nathalie et Paul de Malaret auront quatre enfants : Camille (1848), Madeleine (1849), qui deviendront Les Petites Filles Modèles, Louis de Malaret (1856) et Gaston de Malaret (1862).

Cliquez ici pour en savoir plus sur la famille de Malaret.

Retour liste enfants de la Comtesse