Retour sommaire

La Comtesse de Segur


PARIS

En 1816 la famille Rostopchine, tombée en disgrace, se réfugie à Paris où elle est accueillie avec enthousiasme.

De la part de celui qui s'est battu contre la France cela peut sembler paradoxal, mais Rostopchine n'est il pas celui qui a battu " l'ogre " Napoléon ?

De plus, l'aristocratie russe est totalement imprégnée de culture française. On parle français en famille et le russe est même un peu méprisé : n'est-ce pas la langue des moujiks ? D'ailleurs la Comtesse de Ségur ne parlera jamais russe à ses enfants et seule une inscription en russe gravée dans la pierre aux Nouettes rappelle les origines de la Comtesse. Il paraît cependant - mais il y a tant de mauvaises langues ! - qu'il lui arrivait de jurer en russe !

Une autre raison qui rend l'exil nécessaire c'est que, à la suite de sa mère, Sophie s'était convertie au catholicisme, ce qui dans son milieu et dans son époque était considéré comme une trahison. Tout mariage avec un aristocrate orthodoxe était donc exclu.

A Paris la famille s'installe dans un somptueux hôtel particulier situé Avenue Gabriel et que Fiodor a acheté.

Les Rostopchine sont reçus dans les meilleures familles et c'est ainsi que le 14 juillet 1819 Sophie épouse le bel Eugène de Ségur.

La famille - sauf Sophie bien entendu -retournera en Russie et Fiodor y décédera en 1826

Avant de retourner en Russie, Fiodor avait acheté pour sa fille le château des Nouettes où naîtront cinq de ses huit enfants et où elle écrira la majeure partie de son œuvre.